Assurance voiture sans permis : comment bien choisir

Deux mains protégeant symboliquement une figurine de voiture.

Vous possédez une voiture sans permis ou êtes sur le point d’en acquérir une, et vous-vous demandez comment l’assurer ? Vous avez raison : souscrire une assurance voiture est obligatoire, de la même manière que pour tous les véhicules terrestres à moteur. Mais il est facile de se perdre parmi la jungle des offres. Pas de panique : nous vous expliquons comment être bien couvert, pour un prix raisonnable.

Assurance auto : obligatoire pour les voitures sans permis (VSP) ?

La réponse est oui. Au même titre qu’avec une voiture classique avec permis, il est tout-à-fait possible avec une voiture sans permis, de causer un accident à un tiers ou de se blesser soi- même. La vitesse réglementairement réduite des voitures sans permis n’enlève pas le risque d’accidents. Donc vous devez être assuré pour rouler, que vous ayez le permis B ou non, que vous soyez jeune conducteur porteur d’un disque « A » ou conducteur expérimenté. Ce n’est pas une question d’expérience au volant. Au niveau de la loi, le code des assurances stipule que quelque soit le type de véhicule terrestre à moteur, la couverture minimale obligatoire, c’est la garantie responsabilité civile. C’est la base légale, et elle est valable pour tout le monde : avec ou sans permis, jeune conducteur ou non.

Comment bien choisir son assurance voiture sans permis

Les critères de choix pour choisir son assurance voiturette, sont au nombre de deux : l’étendue de la couverture, et le prix. Concernant la couverture, si la responsabilité civile est obligatoire, souscrire certaines options s’avère pertinent, compte-tenu des risques spécifiques liés à la conduite de voitures sans permis. La protection du conducteur en cas d’accident est hautement recommandée, car la structure légère d’une voiturette expose le conducteur à des dommages corporels en cas d’accident. Seconde chose à savoir : la réparation de voiturettes sans permis est coûteuse, que vous la fassiez réaliser chez un concessionnaire spécialisé comme un garage de la marque Aixam, ou dans un garage classique. C’est pourquoi la souscription d’une garantie dommages-accidents est une option plus que recommandée. Par ailleurs, le risque zéro n’existant nulle part même lorsque le véhicule est en stationnement, une option couvrant les catastrophes naturelles et catastrophes technologiques vous permettra de rester serein quelle que soit la météo. Enfin, une assistance juridique peut s’avérer particulièrement bienvenue, par exemple si vous avez besoin de défense en cas de recours pénal.

Les formules d’assurance pour voiturette

Maintenant que vous savez ce qui doit se trouver dans votre contrat d’assurance pour voiture sans permis, intéressons-nous aux formules. Les niveaux de protection sont généralement au nombre de quatre.

Commençons par l’assurance tous risques. C’est la plus simple à expliquer, puisqu’avec elle, tous les risques sont couverts, même le vandalisme. À l’opposé, les formules entrée de gamme couvrent l’essentiel, incluant la responsabilité civile de dommages causés à autrui, la défense pénale et recours, la protection juridique automobile, l’assistance 24/7, et une garantie personnelle du conducteur.

Entre ces deux niveaux de prestations, se trouvent les formules milieu de gamme et milieu de gamme supérieur. Le milieu de gamme inférieur étend l’offre de base en y ajoutant des protections contre les accidents naturels et technologiques, les attentats et le bris de glace. Enfin, le niveau intermédiaire supérieur vous couvre en plus en cas d’incendie et de vol. Qu’il s’agisse du vol de votre véhicule, ou du vol d’objets qui s’y trouvaient.

Maintenant, vous y voyez certainement plus clair dans les options et avez peut-être déjà une idée de la formule qui vous convient ? Vous souhaitez alors probablement en connaître le tarif exact. Pour en connaître le prix, rien de plus simple : faites une demande de devis !