Un préampli phono, pour profiter de vos disques vinyle

Un préamplificateur phono à côté d'une platine vinyle.

Ça y est : vous avez succombé aux charmes du vinyle. Vous avez probablement chiné des disques et dégotté quelques pépites de derrière les fagots. Fébrile, vous rentrez à la maison, déposez une galette sur votre platine récemment achetée, quand soudain… un son très décevant. Rassurez-vous : un préampli phono peut vous sauver la mise.

À quoi sert un préampli phono ?

Comme son nom l’indique, un préamplificateur phono sert à pré-amplifier un signal analogique à destination d’un système dépourvu d’entrée phono. Comme le sont la plupart des chaines actuelles. Le signal sortant d’une platine vinyle est un signal analogique, qui a besoin d’être « musclé » et « corrigé » avant d’être dirigé vers l’amplificateur relié à vos enceintes.

Vous pouvez avoir une super platine vinyle, un super ampli et de super enceintes mais un son vraiment nul, si vous ne faites pas passer le signal sortant de votre platine par la case préampli ! En résumé, un appareil comme le Real Cable NANO-LP1 permet de transformer le signal émis par votre platine vinyle, en signal optimisé pour son amplification finale.

Avec ou sans préampli : c’est le jour et la nuit

Avec un préamplificateur phono, votre volume en a sous la pédale. Sans lui, même en tournant le bouton « gain » à fond, c’est la déception. Les basses sont rondes, amples et généreuses. Il préserve donc les graves. En bref, vous entendez de la musique, pas des bruits de masse et autres sons parasites.

Comment choisir le bon préamplificateur phono

Le premier critère de choix d’un préamplificateur phono réside dans la cellule qui équipe actuellement votre platine vinyle. Si c’est une cellule à aimants mobiles, dite cellule MM, choisissez un préampli phono MM comme le Projet Box MM. Si c’est une cellule à bobines mobiles (MC), choisissez un préampli phono MC. Vous pouvez aussi choisir un préampli polyvalent MM/MC, qui couvrira les deux à l’image des Projet Box S2 et DS2.

Autre critère de sélection : le rendu sonore en fonction du type de musique que vous écoutez. Il existe par exemple une différence importante de rendu entre les préamplificateurs à tubes, au son plus chaleureux mais au rendu moins neutre, et les préamplificateurs à transistors, au son plus polyvalent mais jugé par certains comme moins humanisé, notamment sur les voix et les instruments acoustiques.